SE METTRE A LA P(L)AGE

Dar Bouazza serait-elle à la mode ?

Assurément. Les casablancais envient aux darbistes leur lifestyle loin du tumulte de la ville, bercé par le son des vagues, et réveillé par le chant du coq. Mais, loin d’être une tendance éphémère, vivre à Dar Bouazza, pour les pionniers, ceux qui se sont installés il y a dix ou quinze ans, voire même plus, ou encore ceux qui y sont nés, qui ont vu grandir l’engouement des citadins pour ce qui était il y a encore quelques années qu’un désert où plages et champs se côtoyaient, est presque un choix militant.

Dire non à une vie trépidante, refuser les impératifs de la ville, vivre en retrait pour mieux savourer son quotidien.

Cependant, on aurait bien tort de croire qu’à Dar Bouazza il ne se passe rien. Comme au gré des marées, les évènements se succèdent, réunissant dans une petite ville du bord de mer tous les avantages de la métropole sans ses inconvénients anxiogènes. Ici, rendant le cliché véridique, on surfe, on se refait une beauté, on fait du sport, on installe son activité professionnelle, on fait son shopping, on dîne, on sort, on danse.

Ici, on vit.
Mieux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

div#stuning-header .dfd-stuning-header-bg-container {background-image: url(http://aiguemarine.ma/wp-content/uploads/2018/04/covergazette.jpg);background-size: contain;background-position: center top;background-attachment: scroll;background-repeat: no-repeat;}#stuning-header div.page-title-inner {min-height: 650px;}